Account
Panier

Votre panier est vide.

Plus grande incrustation

Publié le 16 mars 2022

Créations

Éric Papon s'est lancé un nouveau défi technique : reproduire en calcaire un tronc de plus de deux mètres. Cette réalisation est aujourd'hui la plus grande incrustation sur moulage jamais créée.

Création d’objets en calcaire uniques

La technique d’incrustation sur moulage, savoir-faire détenu aux Fontaines Pétrifiantes depuis sept générations, permet la réalisation de pièces inédites en calcite.
Les possibilités de création sont infinies : la matière calcaire avec cette technique prend une multitude de formes et de formats. Traditionnellement l’entreprise fabrique des tableaux – bas-reliefs – mais aujourd’hui le potentiel de la calcite est exploré sous de nouvelles applications. Dans le cadre de cette recherche et développement perpétuelle, Éric Papon, Maître Artisan en Pétrification, s’est lancé le défi de créer un tronc d’arbre de 2m15 entièrement en calcaire.

Maître Artisan en Pétrification : une multitude de connaissances sollicitées

La réalisation d’une pièce si complexe ne peut être envisagée qu’à l’issue de précédentes créations où les techniques mises en oeuvre ont levé certaines contraintes. Ainsi, la réalisation de Lusus Naturae, en collaboration avec Thibault Huguet, a permis à Éric Papon de mettre au point une technique de moulage spécifique aux supports en bois. Ce matériau demande un traitement préalable à la prise d’empreinte en silicone.

La réalisation d’un tronc prototype d’environ 1m10 a permis de définir les aménagements nécessaires de l’échelle de pétrification pour accueillir une pièce de très grande hauteur. Une des difficultés de ce défi réside dans la complexité des manipulations quotidiennes liée à la taille et le poids de la pièce créée. De plus, la haute forme cylindrique complique la régularité du dépôt de calcaire sur la hauteur totale du moule. La réussite de ce premier tronc a conforté l’artisan dans la faisabilité de son projet ambitieux : la réalisation de la plus grande incrustation sur moulage jamais réalisée.

Le moulage par estompage

Après le choix du tronc dont les veinages retracent le vécu de l’arbre, l’artisan procède à son moulage. Il effectue d’abord un travail préparatoire en créant sur les extrémités des branches des points d’entrée pour l’eau dans le futur moule. Il recouvre ensuite par estompage le tronc de plusieurs couches de silicone ; des gestes calculés pour inscrire le silicone dans les moindres détails du bois et chasser les éventuelles bulles d’air. Après plusieurs heures de séchage, Éric Papon sépare le moule en silicone du tronc. Il s’agit d’une opération délicate pour ne pas déchirer le moulage. Le silicone étant un matériau souple, une chape en résine est réalisée pour maintenir le moule pendant son exposition sous l’eau de la fontaine. La chape est conçue en plusieurs parties en prévision du démoulage ; étape cruciale où les points de pression et de tension auront leur importance pour ne pas altérer la pièce en calcaire.

Des mois sous l’eau des fontaines pétrifiantes

Un aménagement spécifique est nécessaire afin de construire une amenée d’eau pour le moule, trop grand pour se placer sur les marches des échelles de pétrification. Une solution est également pensée pour descendre, dans la partie basse de l’installation, le moule en silicone maintenu dans sa chape et pour pouvoir le remonter une fois l’incrustation terminée. À ce moment-là, l’objet pèse près de 80 kg.

Pendant douze mois, l’artisan accompagne le dépôt des carbonates de calcium en strates régulières de cristaux. Selon la technique ancestrale détenue aux Fontaines Pétrifiantes de Saint-Nectaire, il analyse le dépôt calcaire et opère les déplacements et manipulations nécessaires afin d’obtenir la qualité souhaitée. Un système de maintien du moule par câble a été créé pour ces manipulations quotidiennes. Ce système permet de pouvoir tourner le moule pour une inversion des entrées d’eau et une meilleure répartition des dépôts de calcite sur toute la hauteur du moulage.

Le démoulage de la création en calcaire

Après un an sous les sources thermominérales riches en calcaire, l’artisan retire le moule de la fontaine et procède au démoulage du tronc. Les différentes parties de la chape sont dévissées et ôtées dévoilant le silicone. Celui-ci est alors retiré, de manière grossière dans un premier temps puis de façon plus minutieuse ensuite. Cette opération est délicate, les gestes précis et contrôlés de l’artisan permettent de ne pas abîmer les parties plus délicates de l’incrustation.

Le résultat se dévoile alors ; les effets du temps sur le bois sont répliqués à la perfection par la calcite. Chaque veine, chaque fissure, chaque sillon, a été reproduit, retranscrivant fidèlement le vécu et l’histoire de cet arbre. Dans quelques mois, cette pièce insolite trouvera sa place dans les nouveaux espaces de visite. Chacun pourra prendre le temps de découvrir l’incrustation sur moulage et d’observer les moindres détails retranscrits à la perfection par la calcite.

Partagez cette actualité


A lire aussi...

Presse Mentions légales Conditions Générales de Vente